Le skicross

Comment le Skicross s’est développé en tant que discipline à part entière ?

Le Skicross est basé sur un concept très simple : « Descendons cette piste et voyons qui arrive en bas en premier !! »
La nature du skicross est venue de ce jeu très simple auquel tous les enfants, skis aux pieds, ont déjà joué : le premier qui franchi la ligne a gagné !
Les compétitions de Skicross ont été créées sur le modèle de très anciennes compétitions de ski alpin que l’on appelle communément « Mass Start ». Pour vous donner un exemple, le modèle de Mass Start a été utilisé lors d’une course à Murren en Suisse dans les années 30 (organisée par des skieurs anglais).
Abandonné, ce concept à été remis au gout du jour à la fin des années 1990 pour des compétitions de snowboard, puis de ski.

Aujourd’hui le Skicross est une des disciplines du ski freesstyle avec le ski de bosses et le ski acrobatique.

Cette discipline demande de bonnes compétences à la fois en ski alpin et ski freeslyle.
Chaque course est  limitée à quatre ou six concurrents au départ de chaque manche.
Une belle bagarre, coude à coude, enchaînant virages, sauts, les parties plates et plus raides en espérant rejoindre la ligne d’arrivée le plus vite posssible, car seulement la moitié des concurrents seront qualifiés pour les manches suivantes.

Le skicross est une discipline créée pour tester toutes les habilitées techniques du skieur sur des parcours comprenant différents modules construit sur une piste classique.
Combiner la puisssance et l’endurance est le facteur clé de la réussite puisque le vainqueur devra enchaîner entre quatre et cinq runs d’environ 60 secondes chacun. 
Pour se développer, le skicross s’est beaucoup inspiré des parcours de snowboardcross,  ils font d’ailleurs maintenant partie tous deux des disciplines olympiques.

A quoi ressemble un parcours de skicross ?  

– la longueur est comprise entre 800 et 1200 m
– piste de 150 à 250 m de dénivellé
– parcours enchaînant différents modules incluant 50 % de virages (différentes vitesses et différents rayons), 25 % de traversées (oops, bank et rolls) et 25 % de jumps (de 1m à 4m de haut).
– hommes et femmes utilisent le même parcours
– un système de portillons à ouvertures simultannées gèrent les départs pour les runs à 4.
– un système de chronométrage est utilisé pour les temps de qualifications
– une caméra grande vitesse est également utilisée pour établir les photos finish
– pour info, la vitesse moyenne sur un parcours est de 68km/h pour les hommes, et 50 km/h pour les femmes !
– le temps moyen d’un run doit être compris entre 45 et 60 secondes.

Comment se déroule une compétition ?

Chaque coureur s’engage en contre la montre, seul sur le parcours pour établir un à deux runs de qualifications.
Le temps ainsi établi sert à repartir les coureurs (les 32 meilleurs) en différentes vagues.
La course change ensuite de format, et les départs se font à 4 skieurs où seuls les 2 plus rapides passent pour le run suivant.
Les deux coureurs éliminés sont alors classés  selon leur temps établi en qualifications.
Les quatres meilleurs compétiteurs courent la « grande finale » qui determine les places de 1 à 4. Les autres, éliminés durant les demies finales, courent la « petite finale » qui determinent les places de 5 à 8.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s